top of page
Rechercher
  • Carole Litot - BYP

Connexion Club: quand bienveillance et business se rencontrent!




Bonjour Céline, tu es la créatrice du réseau d’affaire toulousain le Connexion Club, peux-tu te présenter en quelques mots?


Je suis Céline Yasmine Beressa, j’ai 43 ans.


Depuis une dizaine d'année j’habite à Toulouse qui est devenue ma ville de coeur.

J’ai grandi à Genève.

Mon papa est d'origine algérienne et ma maman suisse.


J’ai 3 enfants, 3 garçons : 6, 11 et 19 ans.


J’aime l’être humain en général, j’aime le contact avec les gens.




Pourquoi Toulouse est-elle une ville qui te tient tellement à cœur?


Je suis arrivée, si on peut dire, un peu par hasard à Toulouse. Mais pour moi, il n’y a jamais vraiment de hasard.

Toutes les portes se sont ouvertes pour que j’arrive ici.

Après 12 ans de vie toulousaine, il y a encore chaque jour de nouvelles portes qui s'entrouvrent que ce soit au sens propre comme au sens figuré.

Des portes, des cours, des lieux, des personnes différentes, qui jour après jour, sont vus sous un autre jour.

Je trouve les gens très agréables, avenants et simples, comme moi.

J’aime cette ville que je trouve magnifique dans tous les sens du termes.




Par hasard, cela veut dire que tu n’as pas du tout choisi ta destination?


Avant de venir à Toulouse, j’habitais au Togo avec mon fils aîné. Je devais y monter un projet qui finalement s’est avéré non viable. Je devais donc trouver une alternative très rapidement.

Un ami toulousain avec qui j’étais régulièrement en contact m’a proposé de me prêter son appartement le temps que je me retourne. Il savait que j’allais très rapidement trouver un emploi vu le contexte économique de l'époque.

Je me suis renseignée sur la ville et ses possibilités. Deux autres personnes qui m’étaient très proches y habitaient aussi ce qui m’a aidée à prendre la décision.

En 2 fois 3 jours, j’ai trouvé l'appartement et le travail! Donc oui, Toulouse est la ville de toutes les possibilités!




Quel a été ton parcours avant de créer Connexion Club?


En tant que maman, j’ai dû faire des compromis par rapport à ma vie professionnelle. J’ai commencé en tant que photographe portraitiste et spécialiste mariage pendant 3 ans à Genève. J’ai adoré!


Par la suite j’ai beaucoup voyagé et fait beaucoup de petits boulots: aide soignante, porte à porte...et du télémarketing. C’est grâce à ce dernier emploi que je me suis rendue compte que j'avais un don pour la vente téléphonique. J’ai été formée aux différentes techniques de vente. J’avais de très bons résultats et gagnais très bien ma vie avec très peu d'heures travaillées.


Par la suite, j’ai ouvert une entreprise de couscous livraison à domicile et d’organisation de soirée orientale à Genève qui a très bien fonctionné. Je cuisinais, faisais les marchés, les festivals. Je me suis très vite rendu compte que ce n’était pas viable, j’ai donc arrêté.


Arrivée à Toulouse, j’ai continué dans le télémarketing et j’ai ouvert un business de piment qui s'appelait ¨Ô Piment Chic” car je ne trouvais pas le piment que j’aimais dans le commerce. J’ai dû arrêter pour des soucis de santé.


J’ai alors été embauchée en tant que commerciale dans une entreprise d’isolation.Cette expérience n’a fait que confirmer mon don pour le contact humain et mes facilités commerciales tant au téléphone qu’en face à face.


Je me suis donc demandée, à plusieurs reprises, que faire de ce don.



Avais-tu déjà côtoyé des réseaux d’affaire auparavant?


Avant de me lancer dans cette aventure, j’étais chargée de développement auprès d’un autre réseau d’affaire toulousain. C’était mes patrons de l’époque qui avait eu l’idée de le lancer. Pour des raisons personnelles, ils n’ont pu poursuivre l’aventure.


M’étant engagée auprès des personnes que j’avais fait adhérer et en accord avec les fondateurs, j’ai décidé de reprendre le flambeaux en créant mon propre réseaux et reprenant ainsi les anciens adhérents.

Depuis novembre 2018, je prends plaisir à connecter les gens entre eux!


J’aime côtoyer des gens passionnés! Je trouve ça passionnant et ça me donne envie de les aider!




Comment t’es venue l’idée le nom Connexion Club?


Lorsque je réfléchissais à la possibilité de reprendre ce réseau, j’avais toujours ce mot “connecter” qui résonnait en moi .Connecter...connecter les gens...d’où “Connexion Club”.



Peux-tu m’en dire un peu plus?


Comme dit précédemment, Connexion Club est un réseau d’affaire.


Nous sommes sur 4 secteurs géographiques :

  • Secteur nord du côté de fenouillet

  • Secteur sud à Muret

  • Secteur ouest qui s’est ouvert au mois de septembre

  • Secteur centre ville


Avec le Connexion club, j’ai voulu laissé la chance à tout le monde d'intégrer un réseau d’affaire, petites, moyennes et/ou grandes entreprises d’où un prix accessible à tous.

Les horaires des réunions sont également réfléchis pour que tous puissent y venir, y compris les entrepreneurs avec des obligations familiales.




Les réunions ont lieu un lundi par mois pour chaque secteur sauf celui du centre ville.


Connexion Club est un booster pour les entrepreneurs, tout est mis en place pour développer leurs affaires: les actualités de chacun sont partagées sur les réseaux sociaux, des conseils leur sont donnés, une aide sur le terrain est possible, des mises en relation sont faites régulièrement, sans compter les réunions.

Je demande un réel engagement de la part des entrepreneurs dans l’utilisation de tous ces outils afin que leur activité soit boostée et qu’ils soient satisfaits.



Qu’est ce qui te différencie des autres réseaux?


Tout d’abord, c’est une création locale et non internationale comme d’autres réseaux. Je tiens beaucoup à cela!


Je souhaite également rester dans ce concept de proximité avec les entrepreneurs afin de tous bien les connaître, et par là même, les aider au mieux.

Je propose d’ailleurs une demi-journée d'aide sur le terrain: cela va de l’aide à l’organisation d’un événement, à l’accompagnent lors d’une demi-journée phoning car j’ai 10 ans d’expérience dans ce domaine et bien d’autres tâches encore... Le but est vraiment de tirer les gens vers le haut dans ce qu'ils font!



Je fais en sorte qu’il y ait une mixité à tout niveau: féminin, masculin, ethnique, petites ou grandes entreprises. Nous avons tous besoin des uns des autres.


Il est important que les réunions se passent toujours chez un de mes adhérents afin qu’ils puissent se faire connaître. Ceci permet également que nous soyons toujours dans des lieux différents avec des ambiances différentes!


A chaque réunion, un de nos adhérents se présente ainsi-que son activité!


Je suis aussi très active sur les réseaux sociaux, ce qui leur amène une visibilité supplémentaire.


Il y a un site internet où tout le monde y est référencé.


Et vraiment, ce qui me tient le plus à cœur et qui apporte une réelle plus-value à ce club, ce sont toutes ces belles personnes dont je me suis entourée et qui apporte une dynamique incroyable à chaque groupe. Sans elles, il n’y aurait pas cette belle réussite.



Combien y a t-il d’adhérents aujourd’hui?


Nous sommes un peu près 140 personnes.



Comment te vois-tu dans 5 ans?


Le but est dans un premier temps de bien enraciner Connexion Club à Toulouse, que mes enfants grandissent, et qu’ensuite je puisse créer d’autres "Connexion Club" dans d’autres villes en s’associant avec de bons partenaires. Dans 5 ans, j’aurais déjà commencé ces démarches.




As-tu des passions?


J’aime la cuisine! J’aime manger et faire à manger!

Je suis aussi passionnée de voyages! J’aime les différentes cultures, les odeurs, les couleurs, les gens, les différents plats à découvrir...J’ai beaucoup voyagé en Afrique et en Europe.


Et j’aime être une femme!




Pour quelles raisons?


Je pense que nous avons plus de capacité et de forces qu’un homme en général.